Krisyan DAHOMAY

Ses publications

Auteur
Compositeur
Musicologue
Direction

Vous pouvez commander ces ouvrage sur https://metodka.votreboutiquepro.com

METĂ’D-KA

Une méthode facile, à la portée de tous, qui permet d’apprendre la technique du ka ainsi que tous les rythmes du gwoka.

Elle utilise deux formes d’écriture. La première utilise des lettres et la deuxième des signes inspirés du ka lui-même.

Elle a fait ses preuves et est utilisée par de nombreux professeurs.

BOULAMAWKAJ

Une technique pour ceux qui maitrisent leur instrument. Elle permet de jouer les rythmes tout en laissant entendre des phrases de mawkaj. Ainsi on a l’impression d’entendre deux tambours.

 

Le Boulamawkaj demande une grande rigueur. 

MĂ©thode pratique de lecture et d'Ă©criture rythmique

La lecture musicale permet de jouer des pièces rythmiques complexes et longues.  Elle permet de mieux gĂ©rer des sons dans l’espace et dans le temps, tout en respectant une couleur propre Ă  la Guadeloupe.

Ganm a gwoka

(Les gammes du gwoka)

L’histoire des gammes nous indique que la gamme pentatonique est de loin,

la plus ancienne.

Certains musicologues pensent qu’elle a plus de 40.000 ans d’existence, av. J.-C., et que toutes les musiques du monde sont donc issues de cette gamme pentatonique.

 

Les gammes majeures et mineures, elles, n’existent que depuis 3/4 siècles.

 

Le gwoka n’échappe pas à la règle, il nous vient directement du système pentatonique.

D’ailleurs, il offre en son sein toute l’évolution de la musique sur 40.000 ans.

 

Christian DAHOMAY, dans son dernier ouvrage « Ganm a gwoka » (les gammes du gwoka), montre cette évolution sur seulement une cinquantaine d’années, à travers d’œuvres de la tradition, et comment les chants sont passés des gammes pentatoniques (musique modale) aux gammes majeures et mineures (musique tonale).

 

Il agrémente son propos de nombreux chants traditionnels du gwoka.

 

Il propose aussi, dans un deuxième temps, toute une série d’exercices qui permettront de maîtriser les gammes pentatoniques dans le gwoka.

 

Ce document est volumineux, il représente 47 années de recherche qu’il met au service de tous.